domingo, 3 de junio de 2012

THE FALCONS



Une page se tourne avec Philippe BECKRICH qui quitte le groupe et l’on recrute un nouveau bassiste dans le bassin de musiciens que constitue la région strasbourgeoise: Sylvain SIMON, déjà évoqué. Le voilà qui débarque, en jeans et baskets, ce qui n’était pas du goût de l’impresario. Bien se tenir, bien s’habiller étaient ses principes et notre Sylvain se retrouve vite fait en costume sur scène.

Le groupe de Liverpool reste la référence absolue, les Falcon’s allant jusqu’à adopter leurs fameux costumes de l’album culte Sergeant Pepper Lonely Hearts Club Band, confectionnés par Madame PERRAUT. Mais, toujours à l’affût de sonorités nouvelles, le Rythm And Blues, qui se porte au mieux en ces années 1967/68, leur ouvre de nouvelles portes (Booker T). Les tournées se succèdent, souvent au-delà des frontières, en Europe et jusqu’au Sénégal.



Les Falcon’s sauraient alors pu franchir encore une étape pour devenir un véritable orchestre professionnel, mais cette orientation n’était pas nécessairement partagée par tout le monde. L’histoire ne se réécrit pas.




Avec l’arrivée de Sylvain SIMON, d’autres changements de musiciens vont suivre, autour du noyau dur constitué de Michel PERRAUT et de Bruno MASSELON. Sylvain a joué dans des ensembles majeurs de Strasbourg, une ville qui constituera un véritable vivier pour le groupe. C’est lui qui est à l’origine de l’arrivé de Bill THOMPSON (décédé quelques années plus tard dans un accident de la route) et Allan ROGERS, deux écossais qui vont donner sa véritable dimension internationale aux Falcon’s.


Bill THOMPSON

C’est cette formation que l’on retrouve sur l’unique album du groupe: Fever. Plus de la moitié des titres est constituée par des créations du groupe et il correspond bien à leur répertoire d’alors sur scène. La rencontre avec le producteur Frank FARIAN (qui sera à l’origine du phénoménal succès de Boney M) se concrétisera par plusieurs disques sur le label Hansa Records (Frank Farian ayant lui-même sorti plusieurs simples sur ce label).
Jean-Claude AUERT, lui aussi est victime du devoir et effectue son service militaire de 16 mois, dans la musique du régiment, petite consolation…

On relève encore, au crépuscule des sixties, un remplacement provisoire de Bruno par le pianiste show man strasbourgeois Jimmy BOCK, qui n’a jamais su ou voulu raccrocher son piano et nous délivre aujourd’hui encore la bonne parole à travers ses spectacles rock and roll haut en couleurs.

Un an durant, en 1968, ils participent à l’émission hebdomadaire télévisée au studio I à Nancy. Enregistrés en direct, ils assurent leur propre set et fournissent l’accompagnement à la vedette invitée telle que les Charlots, Nicoletta, Annie Cordy, Sullivan, Hugues Aufray, David Alexandre Winter, Herbert Léonard.

L’année suivante, ils sont invités au Festival du film à Cannes pour un gala au Palm Beach donnée à l’occasion d’une réception à l’issue du film Isadora présenté par Eddie Barclay.



En 1968, Lisette Jambel et Simone Langlois sont tenues d’animer le Tour de l’Avenir. Mais en ce joli mois de mai c’est aussi la grève des musiciens et les Falcon‘s sont recrutés pour fournir l’accompagnement à Nancy et à Forbach, dans un registre qui n est pas vraiment le leur. Mais il en faut davantage pour démonter nos professionnels.

Avec l’arrivée de la pop music, les Falcon‘s fréquentent Martin Circus, Triangle, Alan Jack Civilization, Titanic. A la saison estivale, on les voit dans les boîtes à la mode qui répondent aux noms évocateurs de La Playa (St Raphael), Voom Voom (Juan les Pins), Galápagos (Deauville).

En 1970, Sylvain SIMON reprendra la basse durant quelques mois après son passage sous les drapeaux et sa contribution à la création d’un groupe éphémère, également managé par Monsieur PERRAUT et répondant au nom de Road.

Parmi les moments forts de cette époque on peut citer une première partie avec les Beach Boys ainsi qu’un passage, le 16 octobre 1970, au légendaire Golf Drouot parisien. Deep Purple est la nouvelle référence et ces musiciens expérimentés savent s’adapter et suivre l’évolution tourbillonnante du rock de ces années. La roue tourne et, après plusieurs changements de bassistes, le groupe s’installe en Espagne en 1974. un pays où les premières attaches remontent à près de dix années, et ce jusqu’à sa dissolution.

On retiendra des Falcon‘s un groupe très professionnel et tout dévoué aux Beatles (auxquels ils survivront quelques années!) et dont la carrière, tant discographique qu terme de prestations publiques, revêt une importance somme toute rarement rencontrée parmi les orchestres de nos provinces.


01 - Fever
02 - Girl On My Mind
03 - Fire Higher Than The Mountain
04 - Don't Let Me Be Misunderstood
05 - Water On The Brain
06 - Looking Glass Room
07 - On Broadway









1 comentario:

Karles dijo...

No existe mucha informacion sobre este grupo en la red.
Tu has aglutinado toda su biografia y con su musica en una sola entrada, enhorabuena chaval.
Luego dices que yo soy el maestro, y tu?.
Gracias y un saludo